OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2019-1:1/16

France

La signature d’un l’accord entre les organisations du cinéma et Canal+ ouvre la voie vers la nouvelle chronologie des médias

print add to caddie Word File PDF File

Amélie Blocman

Légipresse

Depuis plusieurs mois, des discussions ont eu lieu entre Canal+, premier acteur du financement du cinéma en France (160 millions d’euros en 2017) qui bénéficie de fenêtres d’exploitation exclusive des œuvres qu’il préfinance, et les organisations professionnelles du cinéma français sur les investissements de la chaîne. Après l’échec de pourparlers il y a quelques semaines, un accord « très positif pour l’ensemble de la filière » selon le ministère de la Culture, a finalement été trouvé le 6 novembre 2018. Cet accord prévoit entre autres : le renouvellement des engagements de Canal + envers le cinéma français pour une durée de quatre ans, soit jusqu’au 31 décembre 2022 ; le maintien du modèle généraliste de la chaîne, fondé sur le cinéma et le sport. Cette entente ouvre la voie à la signature d’un nouvel accord sur la chronologie des médias, qui permettra au public d’accéder plus rapidement aux œuvres, à la télévision comme sur les différentes plateformes. « Cet accord est majeur pour soutenir la création. Il va permettre d’accompagner la vitalité et la diversité de notre cinéma », explique Frédérique Bredin, directrice du Centre national de la cinématographie et de l'image animée (CNC).

Dans le même temps, les groupes Canal+ et TF1 ont mis fin au conflit qui avait conduit Canal+ à priver de TF1 certains de ses abonnés en début d'année. Ils ont annoncé avoir signé un accord de diffusion qui prévoit la mise à disposition des chaînes TF1, TMC, TFX, LCI, etc., sur tous les canaux de la chaîne cryptée. Cet accord conforte le partenariat entre les deux groupes en valorisant une proposition de services enrichis sur tous les écrans pour les abonnés des offres CANAL. Il s’accompagne en outre d’un nouveau partenariat élargi entre TF1 et Dailymotion, qui appartient comme Canal+ au groupe Vivendi. TF1, qui veut monétiser la diffusion de ses chaînes par des tiers, était déjà parvenu à s'entendre avec les quatre groupes de télécoms français (Bouygues Telecom, Free, Altice-SFR et Orange). Mais il n'était pas encore parvenu à s'entendre avec Canal+. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et le gouvernement avaient haussé le ton, et après quelques jours, Canal+ avait progressivement rétabli le signal de TF1 dans ses offres. La société Canal + s'était alors dit prête à négocier avec TF1. 

références
Communiqué de presse du Ministère de la culture, Signature de l’accord entre les organisations du cinéma et Canal+, 8 novembre 2018 FR
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=19323
 
Communiqué de presse du Groupe Canal +, Le groupe CANAL+ annonce un nouvel accord avec le cinéma français et la signature imminente de l’accord sur la chronologie des médias, 8 novembre 2018 FR
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=19356