OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2018-3:1/6

Plateforme pour la promotion du journalisme et la protection des journalistes

Rapport des organisations partenaires

print add to caddie Word File PDF File

Bojana Kostić

Institut du droit de l'information (IViR), Université d'Amsterdam

Les organisations partenaires de la Plateforme du Conseil de l'Europe pour la promotion du journalisme et la protection des journalistes ont publié leur Rapport annuel sur les menaces qui pèsent sur la liberté des médias dans les Etats membres du Conseil de l'Europe (voir IRIS 2017-8/5). Les données du rapport se fondent sur une analyse des alertes soumises à la plateforme.

Selon le rapport, l'absence d'enquête adéquate sur l'assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia illustre parfaitement la détérioration de la situation dans laquelle se trouve la liberté des médias en Europe. Les organisations partenaires ont par conséquent exhorté l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à nommer un rapporteur spécial chargé de suivre l’évolution de cette enquête. Les organisations partenaires ont également rappelé les Lignes directrices relatives aux suites judiciaires du meurtre de journalistes, approuvées par le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe en avril 2016 (voir IRIS 2016-5/3).

En 2017, 130 alertes ont été soumises par 29 pays. Cependant, moins de 30 % de ces alertes ont reçu une réponse ou une réaction quelconque de l'Etat membre concerné. Les atteintes à la sécurité physique et à l’intégrité des journalistes (23 %), ainsi que le harcèlement et l'intimidation (23 %), sont les menaces les plus fréquemment signalées, suivies par la détention et l'emprisonnement (21 %). Comme l’indique le rapport, dans 79 alertes (60 %), l'Etat semble avoir été la source de la menace en question.  

Le nombre d'attaques physiques signalées à la Plateforme reste assez élevé et, dans deux cas, la gravité de ces attaques a incité les journalistes à quitter leur pays. En outre, cinq journalistes ont été assassinés en 2017 ; cette situation, à laquelle s’ajoute 15 affaires d’assassinats et de nombreuses autres menaces qui n’ont fait l’objet d’aucune enquête adéquate, illustre parfaitement le fait que l’impunité « demeure l'un des plus grands défis pour la protection des journalistes ».

Pour toutes ces raisons, les organisations partenaires ont fait part de leur inquiétude quant à l’aggravation de la situation des médias dans l’Europe entière et appellent les Etats membres à poursuivre leurs enquêtes et à adopter des mesures effectives pour lutter contre cette impunité.

références
Organisations partenaires, Les organisations partenaires du Conseil de l'Europe pour la liberté de la presse soulèvent l'alarme après le rapport sombre de 2017 et appellent à un contrôle international minutieux de l'enquête sur l'assassinat de Daphne Caruana Galiziar, 19 janvier 2018 FR
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=18942
 
Conseil de l’Europe, Plateforme pour la protection des journalistes : rapport sombre en 2017, 19 janvier 2018 FR
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=18944