OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2017-7:1/8

UER

Appel à la Bosnie-Herzégovine

print add to caddie Word File PDF File

Ingo Beckendorf

Institut du droit européen des médias (EMR), Sarrebruck/Bruxelles

Le Conseil d'administration de l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER) à Genève a lancé un appel à la Bosnie-Herzégovine, dans lequel il se dit préoccupé par l'état désastreux du service public de radiodiffusion dans le pays.

Le Conseil d'administration de l’UER a adressé sa prise de position au Président de Bosnie-Herzégovine. Il appelle le Gouvernement à user de son pouvoir et de son influence pour assurer l'avenir du radiodiffuseur national « Bosanskohercegovačka radiotelevizija » (BHRT). A cet égard, il considère qu'il est nécessaire de réformer sans délai le droit national des médias.

Les représentants de l'UER rappellent que BHRT est menacé d'une fermeture imminente après plusieurs années de refus de lui assurer un financement pérenne. Le radiodiffuseur est affecté par un endettement considérable et ne peut payer ni les salaires, ni les factures, nonobstant le fait qu'il est également incapable de respecter ses obligations contractuelles. De plus, le fournisseur d'électricité menace d'ores et déjà de lui fermer le compteur en raison de factures impayées.

Dans sa lettre, l'UER rappelle que l'existence d'organismes publics de radiodiffusion et l'indépendance de ces organismes à l'égard du Gouvernement sont l'un des piliers des sociétés démocratiques et revêtent une importance historique et stratégique particulière, notamment en Bosnie-Herzégovine. C'est pourquoi la fourniture d'un service public de radiodiffusion est essentielle non seulement pour informer la population, mais aussi pour œuvrer à la cohésion nationale en relayant la diversité culturelle.

L'UER conclut son appel en soulignant que, conjointement avec ses membres, elle propose toute forme d'assistance et d'expertise pour aider les autorités compétentes à assurer un avenir viable au radiodiffuseur BHRT.

Ces dernières années, plusieurs tentatives parlementaires visant à réformer BHRT ont échoué en raison de désaccords. Le radiodiffuseur ne perçoit pratiquement pas de fonds publics pour financer son programme et cela fait des années que son fonctionnement n'est pas rentable. Il n'est pas en mesure d'assurer un programme complet. La rédaction des journaux d'information est également affectée par cette situation. La situation économique du radiodiffuseur surendetté a également connu une aggravation dramatique du fait que la redevance audiovisuelle n'est pas collectée correctement depuis des années. Trop peu de citoyens bosniaques s'acquittent encore de la redevance, alors qu'elle constitue la principale source de revenus du radiodiffuseur. Il manque également un service de recouvrement chargé de prélever activement ces fonds.

Dans ce contexte, un vieux conflit refait surface et vient s'ajouter aux débats sur les problèmes financiers urgents. Récemment, les représentants politiques des Croates de Bosnie ont demandé à plusieurs reprises la création d'une entité de radiodiffusion spécifique pour la population croate de Bosnie-Herzégovine. Dans le cadre de la reconstruction de la radiodiffusion bosniaque, les représentants internationaux des Nations Unies avaient justement tenté de renforcer BHRT à l'échelle nationale, afin d'éviter un processus de délitescence en Bosnie-Herzégovine.

références
European Broadcasting Union press release of 23 April 2017, “EBU joins international community in plea to save PSM in Bosnia and Herzegovina” EN
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=18605
 
  Communiqué de presse de l'Union Européenne de Radio-Télévision du 23 avril 2017