OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2017-10:1/20

Royaume Uni

La couverture médiatique par Channel 4 News de l’attentat perpétré sur le pont de Westminster a enfreint le Code de la radiodiffusion de l’Ofcom  

print add to caddie Word File PDF File

Julian Wilkins

Blue Pencil Set

Channel 4 News a été reconnu coupable d'avoir enfreint le Code de la radiodiffusion de l'Ofcom lors de sa couverture de l’attentat perpétré sur le pont de Westminster le 22 mars 2017 en identifiant à tort le terroriste qui venait du tuer cinq personnes. Le programme Channel 4 News est produit par Independent Television News Limited (ITN). L’article 5.1 du Code précise que « le compte rendu des actualités, sous quelque forme que ce soit, doit faire preuve de l’exactitude et de l’impartialité requises ».

Le correspondant en chef pour les questions nationales de Channel 4 News, M. Simon Israel, avait déclaré que M. Abu Izzadeen était le terroriste abattu devant le Palais de Westminster après le meurtre de cinq personnes. Channel 4 News affirmait par ailleurs que le terroriste en question était connu des services de sécurité. Cependant, pendant la diffusion du programme, le frère d'Abu Izzadeen avait contacté ITN pour l’informer qu’il ne pouvait s’agir de son frère, qui était vivant et purgeait une peine d’emprisonnement. Vers la fin du bulletin d’informations, Channel 4 News avait alors déclaré qu’il existait un doute sur l’identité annoncée plus tôt du terroriste. La séquence avait ensuite été retirée de l’édition en décalé diffusée sur Four+1 et plusieurs personnes, dont le rédacteur en chef des actualités de Channel 4 et M. Simon Israel, avaient publié des tweets pour déclarer que M. Abu Izzadeen avait été désigné à tort comme l’auteur de l’attentat. Une nouvelle rétractation avait été diffusée pendant le bulletin d’informations de Channel 4 News du 23 mars 2017.

L'Ofcom convient du fait que l'équipe de production de Channel 4 News travaillait sous pression pour rendre compte d’un événement d’une importance nationale considérable et précise par ailleurs que les équipes de production d’ITN et de Channel 4 News avaient conscience qu’il était particulièrement risqué de se fonder sur une seule source d’information, sans que celle-ci n’ait encore été corroborée. ITN reconnaît pour sa part qu’il était en effet inhabituel de se fonder sur une source unique, mais qu’il s’agissait en l’espèce d’une personne « digne de confiance qui jouissait d’une parfaite crédibilité ».

L’Ofcom a néanmoins estimé que Channel 4 News n'avait pas respecté les dispositions pourtant obligatoires de son règlement intérieur en ne soumettant pas la décision de diffuser l’information au directeur général d’ITN. La chaîne soutenait dans ses déclarations à l'Ofcom que, faute de temps, il lui avait été « impossible » d’en informer le directeur général, mais l’Ofcom a rejeté cet argument compte tenu du fait que la procédure interne prévoyait bel et bien d’en informer le directeur général pendant la diffusion. ITN reconnaît, rétrospectivement, que la divulgation de l’identité du terroriste aurait dû être moins mise en avant jusqu'à ce que les faits aient été établis et corroborés. En outre, cette divulgation erronée d’identité avait influencé une importante partie du contenu du programme, puisque les questions posées aux diverses personnes interrogées au cours de l’émission portaient sur le fait que l’homme en question était déjà connu des services de sécurité.

L’Ofcom constate tout d’abord que Channel 4 News n'a pas enfreint l’article 5.2 du Code, selon lequel « toute erreur importante contenue dans des programmes d’actualités devrait en principe être reconnue et rectifiée rapidement à l’antenne […] Les rectificatifs en question doivent en outre être diffusés dans une tranche horaire adéquate ». L’Ofcom admet que Channel 4 News a rapidement rectifié cette erreur importante.  Il estime cependant que l’article 5.1 du Code a été enfreint en matière d’exactitude et « reconnaît qu’un certain nombre de mesures ont été prises par la chaîne pour corroborer l’information, bien que cette démarche se soit finalement soldée par un échec. L’utilisation d’une seule et unique source comporte toutefois un risque intrinsèque d’inexactitude, comme le confirme le cas présent ». L'Ofcom a conscience que les radiodiffuseurs sont parfois soumis à une forte pression et qu’il peut s’avérer délicat de déterminer ce qu’il convient ou non de diffuser. L'Ofcom conclut que « l’ampleur et la mise en avant de cette information inexacte avaient été telles que les mesures prises par la suite dans le programme pour rectifier cette information erronée n’ont pas suffi à véritablement en atténuer les effets ».

L'Ofcom constate par ailleurs qu’il s’agit là de la quatrième fois en trois ans que Channel 4 News ne respecte pas son obligation de rendre compte des actualités avec l’exactitude requise  (voir IRIS 2015-7/17, IRIS 2016-1/101 et IRIS 2015-1/16). Channel 4 News devra par conséquent diffuser une déclaration dans laquelle elle présentera les conclusions de l’Ofcom, dont la date et l’heure de diffusion seront fixées par le régulateur britannique des médias.  

références
Ofcom Broadcast and On Demand Bulletin, Issue 336, 11 September 2017, p. 6 EN
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=18769
 
  Bulletin de l’Ofcom relatif à la radiodiffusion et aux contenus à la demande, n° 336, 11 septembre 2017, page 6