OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2013-5:1/30

Royaume Uni

Convergence des médias et impartialité en matière de radiodiffusion

print add to caddie Word File PDF File

Oliver O’Callaghan

Centre de droit et de journalisme, Université de Londres

Le 19 mars 2013, la commission des communications de la Chambre des Lords a publié son rapport consacré à la convergence des médias. Ce document porte sur la convergence croissante de différents médias, y compris la télévision et la radiodiffusion, ainsi que la presse écrite traditionnelle, qui est en grande partie le fruit des évolutions technologiques et tout particulièrement d’internet. Le rapport souligne que les précédentes limites fixées pour ces secteurs tendent à devenir de plus en plus floues. La presse écrite utilise des contenus vidéo et les radiodiffuseurs ont recours à des contenus écrits, chacun empiétant ainsi sur les terrains respectifs de l’autre. La commission a indiqué que cette évolution entraîne une pléthore de nouveaux défis et d’opportunités pour les créateurs de contenu, le grand public et les instances de régulation.

Dans son rapport, la commission se penche sur un certain nombre de questions et propose plusieurs recommandations importantes, dont la plus notable peut-être porte sur le fait qu’il pourrait bientôt s’avérer nécessaire de réviser, voire d’abandonner complètement, les exigences d'impartialité auxquelles sont actuellement soumises les chaînes d’information au Royaume-Uni. Proposer des contenus d’actualité en faisant preuve d’impartialité et d’exactitude est une exigence qui s’est imposée depuis l’avènement de la radiodiffusion et qui figure à ce jour aussi bien dans le Code de la radiodiffusion de l’Ofcom, le régulateur britannique des communications, que dans la Charte et l’Accord de la BBC, spécifiquement applicables au radiodiffuseur de service public. Cette exigence contraste nettement avec celle relative à la presse écrite, qui est autorisée à utiliser un angle délibérément provocateur, critique et partisan lorsqu’elle traite de questions d’ordre politique ou relevant de l’intérêt général.

Aujourd’hui comme par le passé, ces diverses approches visent à proposer aux utilisateurs des sources d’informations recouvrant une multitude d’opinions et de sensibilités différentes. La commission a par ailleurs observé que le grand public est capable de faire aisément la différence entre des contenus produits de manière impartiale ou partisane. En raison de la convergence des médias, il se pourrait que ces limites mal définies entre sources d'informations modifient la manière dont les consommateurs d’informations utilisent les sources de contenu. Dans ce contexte, il pourrait s’avérer judicieux de modifier l’exigence d’impartialité qui s’applique aux radiodiffuseurs qui ne font pas partie du service public. A cet égard, le rapport précise au paragraphe 114 :

« Nous considérons qu’à l’avenir, il importe que dans un souci d’impartialité, les informations et les émissions d’actualités diffusées par des radiodiffuseurs qui ne font pas partie du service public soient traitées de la même manière que celles qui ne sont pas destinées à être radiodiffusées ».

Le rapport envisage ensuite un mécanisme alternatif de respect volontaire des dispositions du Code de la radiodiffusion. Cette modification pourrait faire l’objet d’une controverse et risquerait d’avoir de profondes répercussions sur la mission et les obligations des radiodiffuseurs commerciaux au Royaume-Uni.

références
House of Lords Communications Committee Report on Media Convergence EN
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=16420
 
  Rapport de la commission des communications de la Chambre des Lords consacré à la convergence des médias