OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2012-1:1/14

Bulgarie

Rapport de suivi de la campagne préélectorale

print add to caddie Word File PDF File

Rayna Nikolova

Nouvelle université bulgare de Sofia

En novembre 2011, le Conseil des médias électroniques (CME) a publié un rapport sur le suivi de la campagne préélectorale pour l’élection du Président et du vice-Président de la Bulgarie, ainsi que des maires et des conseillers municipaux. Le CME a examiné 19 programmes télévisuels, dont quatre étaient diffusés par le radiodiffuseur télévisuel national (BNT). L'examen d'ensemble des résultats faisait état de la présence de messages de propagande politique au cours de divers programmes télévisés prenant la forme de vidéos, de chroniques, de débats, de discussions, d’interviews, d’allocutions, de cartes de visite, de reportages. Le CME en a par conséquent conclu que :

1. Les médias publics qui font actuellement l’objet d’une restriction légale en matière d’élections rencontrent des difficultés à parvenir à une égalité et un pluralisme véritables des diverses opinions. Ils ne réussissent pas à répondre au besoin d’information variée de leurs téléspectateurs et ne sont par conséquent pas en mesure d’assurer pleinement leur rôle de service public au cours de la campagne.

2. Les radiodiffuseurs privés n’utilisent pas suffisamment la liberté dont ils disposent dans leurs programmes pour garantir que l’exercice du journalisme l’emporte sur la propagande payante.

3. La campagne médiatique semble impressionnante sur le plan quantitatif, mais l’analyse de la situation révèle un certain nombre de défaillances comme l’uniformité des formats et l'absence de débat sur les questions controversées. L’absence d’un thème de campagne préélectorale élaboré et proposé par les journalistes minimise d’autant son impact et son sens. Il est en effet essentiel de garantir aux téléspectateurs leur droit de faire leur choix en connaissance de cause sur la base d’une grande variété de contenus choisis, ce qui n’était pas suffisamment le cas.

4. Il est à l’évidence urgent de combler les vides juridiques en donnant une définition précise de la publicité à caractère politique, en remplaçant le terme anachronique « agitation », en libéralisant les dispositions relatives aux médias publics et en réglementant clairement les médias commerciaux (en leur imposant au moins de permettre aux téléspectateurs d’identifier la publicité payante). La campagne révèle la nécessité de synchroniser la législation applicable aux médias et la législation électorale. L’élaboration d’une réglementation précise et complète relative à la couverture médiatique des élections serait de loin la meilleure des solutions. Il importe que cette réglementation soit intégrée dans une loi spécifiquement applicable aux médias.

références
Доклад за резултатите от наблюдението върху радио- и телевизионните програми на доставчици на медийни услуги по време на предизборната кампания за избиране на президент и вицепрезидент и органи на местна власт 23 септември-23 октомври 2011 BG
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=15525
 
  Rapport sur le suivi du constat établi pour les programmes télévisuels et radiophoniques des fournisseurs de services de médias au cours de la campagne préélectorale pour l’élection du Président et du vice-Président, ainsi que des élus des collectivités locales, 23 septembre - 23 octobre 2011