OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2010-9:1/29

Grèce

Le radiodiffuseur de service public grec en crise

print add to caddie Word File PDF File

Alexandros Economou

Conseil national pour la radio et la télévision

Le radiodiffuseur de service public grec, Ελληνική Ραδιοφωνία Τηλεόραση Α. Ε. (Radio Télévision Hellénique, Inc - ERT), traverse depuis quelques mois une crise grave. Les trois chaînes de télévision (ET1, NET et ET3) et les cinq stations de radio de la radiodiffusion de service public qui bénéficient d’une couverture nationale, ainsi que d’autres stations de radio régionales qui transmettent également via les systèmes de l’ERT, n’ont pas obtenu les résultats escomptés par les organisations européennes correspondantes, dont les critiques se sont intensifiées au cours des derniers mois en raison du nombre excessivement important de salariés de ces sociétés alors même que des solutions étaient recherchées pour réduire les dépenses du secteur public.

Une nouvelle loi adoptée en septembre 2010 vise à réglementer certains points relatifs à l’administration du radiodiffuseur de service public. Il est envisagé, notamment, de diviser les postes de président du conseil d’administration et celui de directeur général afin de garantir une souplesse de gestion adéquate. Il est également prévu de clarifier les responsabilités du conseil d’administration. En ce qui concerne le poste de directeur général d’ERT, Inc., cette question cruciale n’est pas encore réglée puisque le poste reste toujours à pourvoir. En effet, à la fin du mois de juillet, soit six mois après sa nomination par le nouveau gouvernement, le directeur en place a présenté sa démission. Un appel à candidatures pour ce poste, un processus qui prend souvent plus de deux mois, a déjà été publié.

Un contrôle mené par l’Organe d’inspection de l’administration publique, un service d’inspection interne de l’administration, et remis au ministre de la Culture et du Tourisme révèle qu’au cours des trois dernières années d’activité, le radiodiffuseur de service public a fait preuve d’une gestion administrative particulièrement inefficace et d’un manque de transparence auxquels viennent s’ajouter des attributions illégales et des dépenses inconséquentes de fonds publics. Les résultats de ce contrôle ont été transmis au procureur général près la cour d’appel afin de déterminer si la responsabilité du radiodiffuseur peut être engagée pénalement, comme le laissent supposer les conclusions de ce contrôle. Au cours de cette même période d’activité, il avait été annoncé que le procureur général du tribunal de première instance engageait une procédure pénale contre sept membres du personnel de l’ERT pour la perpétration de deux actes délictueux graves et de quatre infractions préjudiciables pour l’Etat lors de la signature de certains contrats.

Ces différents dossiers seront bientôt entre les mains de M. Telemaxos Xitiris, sous-ministre de la Culture et du Tourisme, à qui seront confiées désormais toutes les questions en matière d’audiovisuel, comme cela a été annoncé lors du récent remaniement ministériel.

références
Νόμος Υπ’Αριθ. 3878, ΦΕΚ Α' 161, 20 Σεπτεμβρίου 2010 EL
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=12708
 
  Loi no. 3878, Journal officiel A-161, 20 septembre 2010