OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2010-5:1/40

Slovaquie

Document conceptuel sur l’éducation aux médias

print add to caddie Word File PDF File

Jana Markechova

Cabinet juridique Markechova

Le 16 décembre 2009, le gouvernement a adopté un « Document conceptuel sur l’éducation aux médias en République slovaque dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie (ci-après le « document »). Ce document a été élaboré conformément au programme gouvernemental.

L’obligation de réunir les conditions nécessaires à la mise en place de l’éducation aux médias découle de divers documents de l’Union européenne qui soulignent l’importance des technologies de l’information. Conformément à la Directive 89/552/CEE (transposée en droit slovaque par la loi n° 498/2009 Coll., voir IRIS 2009-9:18), les Etats membres ont l’obligation de soumettre tous les trois ans à la Commission européenne un rapport sur la situation de l’éducation aux médias.

En vue d’élaborer ce document, le ministère de la Culture a mis en place en février 2009 un groupe de travail dont les membres étaient également des représentants des établissements scolaires, des Eglises, des ONG et d’autres professionnels. Le document examine l’état actuel de l’éducation en la matière et fixe les objectifs, la stratégie et les conditions nécessaires à la mise en œuvre d’un système efficace d’éducation aux médias dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie. L’un des principaux objectifs de l’éducation aux médias consiste à enseigner à tous les groupes d’âge l’attitude responsable à adopter face aux contenus médiatiques, à éduquer le public à l’utilisation des nouvelles technologies de communication, et à protéger les mineurs contre les contenus illicites et impropres.

Il n’existe pour l’heure aucun lien entre les activités relatives à l’éducation aux médias et l’éducation formelle et informelle. Le document envisage par conséquent la création au 1er janvier 2011 d’un Centre d’éducation aux médias qui soit rattaché au ministère de la Culture. Le Centre est chargé de coordonner les activités dans le secteur de l’éducation aux médias, de réaliser des études, de proposer différents projets dans le cadre de ce système et de coopérer sur d’autres sujets pertinents.

Conformément à la Résolution 2008/2129(INI) du Parlement européen, le document souligne que l’éducation aux médias devrait fournir des informations sur les questions relatives au droit d’auteur et au respect de la propriété intellectuelle et garantir la sécurité des données à caractère personnel et la protection de la vie privée. L’utilisateur de médias instruit doit être informé des risques relatifs à la protection des données à caractère personnel et du danger que représente la propagation de la violence sur Internet.

Le système d’éducation aux médias devrait être réparti en quatre niveaux principaux en fonction du groupe d’âge : l’éducation aux médias des enfants en âge préscolaire, des enfants de l’enseignement primaire, des enfants de l’enseignement secondaire et des adultes. Il importe que les trois premiers niveaux soient axés sur l’acquisition d’une attitude à la fois critique et sélective envers les contenus de médias, et d’une connaissance élémentaire du secteur des médias et technologies de la communication. Il convient que l’éducation aux médias des adultes leur permette d’actualiser les connaissances qu’ils ont déjà acquises. L’apprentissage tout au long de la vie permet d’offrir à chacun les compétences nécessaires à une réintégration du milieu professionnel.

Selon le document, la création d’un système disposant de ressources humaines, matérielles et techniques suffisantes est une condition préalable à la réalisation des objectifs d’éducation aux médias. D’après l’expérience acquise par les autres pays européens dans lesquels l’éducation aux médias est déjà bien ancrée, le système d’éducation aux médias repose sur plusieurs piliers, qui sont principalement :

- l’insertion de l’éducation aux médias dans les programmes scolaires,

- un système d’évaluation de l’éducation aux médias,

- la présence d’un organisme public permanent qui assure la coordination de ces éléments,

- la participation des médias à ces programmes et activités,

- des programmes de motivation et d’assistance consacrés aux médias organisés par des particuliers,

- la réalisation d’études sur le sujet.

La désignation d’une autorité de coordination et la répartition des compétences entre chacune des parties prenantes sont les conditions préalables essentielles au bon fonctionnement du système d’éducation aux médias. Il importe qu’une place importante soit accordée aux entités non gouvernementales.

Dans le secteur du service public, les compétences seront réparties entre le ministère de l’Education et le ministère de la Culture. Le ministère de l’Education devrait réglementer et se charger de l’éducation formelle, de l’accréditation des programmes universitaires et de la formation des enseignants. Le ministère de la Culture créera un centre qui publiera tous les trois ans des rapports consacrés à l’actualité de la situation de l’éducation aux médias.

Ce secteur relève également de la compétence d’autres entités, dont les universités (pour la recherche), les instances de régulation (qui veilleront à la protection des mineurs), le Fonds audiovisuel (pour l’allocation d’aides financières), les médias publics (aide et promotion), ainsi que les organisations non gouvernementales.

Le document indique par ailleurs que la République slovaque réunit d’ores et déjà les conditions nécessaires à la réalisation des objectifs précités.

références
Koncepcia mediálnej výchovy v Slovenskej republike v kontexte celoživotného vzdelávania SK
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=12371
 
  Document conceptuel sur l’éducation aux médias en République slovaque dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie, décembre 2009