OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2010-5:1/25

Royaume Uni

Rejet des plaintes contre une publicité télévisée sur le changement climatique

print add to caddie Word File PDF File

Tony Prosser

School of Law, Université de Bristol

L'Advertising Standards Authority (autorité des normes publicitaires - ASA), organisme d'autorégulation chargé par l'Ofcom, autorité britannique de régulation des communications, de réguler le contenu publicitaire, a rejeté 939 plaintes déposées contre une publicité du gouvernement sur les effets du changement climatique. Elle n'a pas statué sur l'éventuelle violation, par la publicité, des règles interdisant toute publicité politique, cette question relevant de l'Ofcom, et a retenu en partie les plaintes concernant les publicités connexes parues dans la presse.

La publicité télévisée pour la campagne gouvernementale "Act on CO2" met en scène une petite fille à laquelle son père lit une histoire avant qu'elle s'endorme. L'histoire illustre les effets du changement climatique et suggère que la happy end dépend du téléspectateur. Les publicités connexes parues dans la presse illustrent la question du changement climatique par des comptines enfantines populaires (par exemple "Rub-a-dub-dub, trois hommes dans une barque, une mesure nécessaire en raison de crues subites dues au changement climatique"). Les plaintes reposent sur dix motifs, notamment le fait que la publicité télévisée peut bouleverser les enfants, qu'elle est trompeuse parce qu'elle présente le changement climatique provoqué par l'homme comme un fait et que l'allégation selon laquelle "plus de 40 % du CO2 est produit lors de nos activités quotidiennes" est trompeuse. L'autorité a rejeté toutes les plaintes concernant la publicité télévisée. En effet, sa diffusion n'étant pas prévue pendant ou avant / après les programmes destinés spécialement aux enfants, il est peu probable qu'elle leur porte préjudice ou les bouleverse. Les principaux organismes internationaux s'entendent sur la réalité du changement climatique provoqué par l'homme alors qu'aucun organisme international ou national, spécialiste de climatologie, n'a fait part de son désaccord : il est donc raisonnable de se baser sur cette preuve. L'allégation concernant les sources de CO2 est limitée dans la publicité et basée sur des statistiques officielles, il est donc peu probable qu'elle induise en erreur.

L'autorité a retenu les plaintes selon lesquelles deux des publicités parues dans la presse auraient dû formuler avec plus de nuances leurs prévisions concernant des conditions météorologiques extrêmes.

références
Advertising Standards Authority, ‘ASA Adjudication on Department of Energy and Climate Change’, 17 March 2010 EN
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=12377
 
  Autorité des normes publicitaires, Décision de l'ASA sur le ministère de l'Energie et le changement climatique", 17 mars 2010