OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2010-5:1/23

France

Les pistes pour relancer la fiction française à la télévision

print add to caddie Word File PDF File

Amélie Blocman

Légipresse

Inaugurant le 12 avril dernier le Marché international des programmes de télévision (MIP TV), le ministre de la Culture et de la Communication Frédéric Mitterrand a rappelé sa préoccupation devant la situation difficile que traverse la fiction française, fortement touchée par la crise économique. Fort du bilan annuel du CNC, qui souligne un volume en baisse de 17,6 % par rapport à 2008 de la fiction française à la télévision, alors que tous les autres genres (documentaires, animation, spectacle vivant) ont progressé en 2009, le ministre a lancé deux grandes séries d’orientations. Celles-ci se fondent sur les propositions du rapport du Club Galilée, qui s’était vu confier en septembre 2009 une mission de réflexion sur la question, et vient de rendre ses conclusions. Celles-ci s’articulent autour d’un axe éditorial et d’un axe économique. Au plan éditorial, le rapport prône la création d’une obligation de diversité, en vue de développer les nouveaux formats, laquelle passe par l’adaptation des dispositifs d’aide actuels régis par le CNC, notamment en matière de langues de tournage et de distribution internationale. Le ministre a annoncé vouloir renforcer le rôle des auteurs, et a préconisé la nécessité de favoriser l’écriture et le développement de projets, et la mise en place d'un système de formation continue, également proposé par le rapport. Une mission confiée à Philippe Chevalier, permettra d’évaluer ces propositions et leur mise en œuvre. La seconde piste concerne la diversification des modes et des sources de financement de la production de fiction. Le rapport du Club Galilée souligne l’importance d’augmenter les ressources pour la création audiovisuelle en général, via l’harmonisation des règles européennes et françaises en matière de publicité et l’institution d’une véritable égalité de traitement entre Internet et la télévision. En outre, le rapport propose de prélever la taxe COSIP sur l’ensemble du chiffre d’affaires des FAI et non plus seulement sur la moitié, comme actuellement. De plus, il est souhaitable que le chiffre d’affaires publicitaire des hébergeurs de contenus audiovisuels contribue au COSIP de la même manière que celui des chaînes de télévision », juge le rapport. En contrepartie, il préconise un élargissement de l’utilisation des dispositifs d’aides du CNC aux nouveaux formats de fiction, prenant en compte les nouveaux réseaux de diffusion, comme par exemple celle destinée à la diffusion en 3D. Il souhaite aussi que les sociétés du secteur, souvent sous-capitalisées, puissent accéder au dispositif d'aides aux PME, au crédit d'impôt recherche et, pourquoi pas, au Fonds d'investissement stratégique (FSI). Le Club Galilée et le ministre souhaitent en effet développer une politique industrielle en élevant la création audiovisuelle au rang de « filière stratégique » dans le cadre du plan de relance. Un comité de pilotage évaluera les propositions émises et leur transcription concrète. Frédéric Mitterrand a également annoncé le lancement de la mission « Prospective sur la télévision en 2015 », groupe de travail qui devra formuler des scénarios d’évolution possible et des propositions concrètes. Cette mission réunira tous les professionnels du secteur.

références
Rapport de mission : « Crise et relance de la fiction française » du Club Gallilée, remis le 9 avril 2010 FR
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=12400