OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2010-4:1/38

Roumanie

Système d’alerte nationale en cas d’enlèvement ou de disparition de mineurs

print add to caddie Word File PDF File

Mariana Stoican

Journaliste, Bucarest

Le 25 février 2010, divers représentants de l’Inspectoratul General al Poliţiei (inspection générale de police), du Ministerul Public (ministère public) et du Centrul Român pentru Copii Dispăruţi şi Exploataţi Sexual (centre pour les enfants disparus ou sexuellement exploités - FOCUS) ont débattu en réunion publique de la manière dont le projet européen de « système d’alerte nationale en cas d’enlèvement ou de disparition de mineurs » pourrait être transposé en Roumanie. Les radiodiffuseurs roumains ainsi que la Direcţia pentru Apel Unic de Urgenţă « 112 » (direction des services d’appel d'urgence « 112 ») prennent également part à l’élaboration du projet.

La création d’un système national d’alerte précoce doit permettre d’informer rapidement la population de l’enlèvement ou de la disparition d’un mineur afin que d’éventuelles indications puissent être fournies dans les meilleurs délais aux autorités compétentes par un mécanisme spécifique.

La mise en œuvre de ce dispositif d’alarme est actuellement à l’étude. Le système prévoit que, dans les cas où tout porte à croire que la vie du mineur est en danger, l’inspectorat dans la circonscription duquel se produit l’enlèvement publie le nom, le prénom, l’âge, les signes distinctifs et la photo de l’enfant concerné ainsi que la date et le lieu de sa disparition.

Une adresse électronique et un numéro de téléphone gratuit (112/116000) devraient être mis à la disposition de la population dans le but de recueillir toute information utile ; en partenariat avec les autorités compétentes, les chaînes de télévision et de radio publiques et privées diffuseront des informations régulières (toutes les trois ou six heures) sur la disparition ; les agences de presse prendront part aux efforts de recherche par voie d’affichage ; les sociétés de transport seront en outre chargées d’apposer des bulletins d’information dans les rues, les gares, les aéroports et les stations de métro. Les fournisseurs d’accès Internet seront eux aussi associés aux recherches (par voie de sites Internet et de bannières électroniques), de même que les opérateurs de téléphonie mobile (par voie de SMS/MMS).

Le projet est cofinancé à hauteur de 236 000 EUR par la Commission européenne, de 53 828 EUR par l’inspection générale de police et de 6 000 EUR par le centre « FOCUS ». Il devrait prendre forme entre janvier et décembre 2010.

références
Proiect: Sistemul naţional de alertă răpire/dispariţie gravă a unui copil RO
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=12338
 
  Projet de système d’alerte nationale en cas d’enlèvement ou de disparition de mineurs