OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2010-10:1/40

Etats-Unis

La Federal Communication Commission pose les jalons du « Super Wi-Fi »

print add to caddie Word File PDF File

Alexander Malyshev

Stern & Kilcullen

Le 23 septembre 2010, la Federal Communications Commission (« FCC » ou « Commission » - Commission fédérale des communications) a achevé l’élaboration des dispositions qui s’appliqueront aux dispositifs sans fil non soumis à licence afin d’exploiter la partie inutilisée du spectre de radiodiffusion. Plus connues sous le nom de « fréquences blanches », ces bandes du spectre correspondent aux fréquences inutilisées situées entre les canaux des chaînes de télévision analogiques désormais disparues à la suite au passage à la télévision numérique de l’ensemble du pays en juin 2009. Il s’agit là d’une importante étape vers une technologie qualifiée de « Super Wi-Fi » par le président de la FCC, M. Julius Genachowski.

La Commission, en procédant à la reclassification de cette partie du spectre non soumise à licence, permet aux professionnels du secteur de mettre au point des produits adaptés à ces fréquences pour des usages très variés, à condition toutefois que cette utilisation ne crée pas d’interférences avec les fréquences soumises à licence. Lorsque la Commission avait affecté en 1985 les bandes de fréquences inexploitées à un usage général, une très grande diversité de technologies sans fil a vu le jour, comme c’est le cas des dispositifs d’ouverture à distance de portes de garage, de la téléphonie mobile et du Wi-Fi. Au cours d’une interview précédant l’adoption des dispositions, le président Genachowski a déclaré que la FCC « estime que l’histoire peut se répéter et que les fréquences du spectre non soumises à licence encourageront considérablement les investissements privés : elles donneront naissance à une nouvelle plateforme sur laquelle les créateurs innovants et les entrepreneurs développeront des nouveaux produits qui passionneront les consommateurs ».

M. Genachowski est d’avis que ce nouveau spectre permettra un débit plus puissant, une meilleure pénétration du signal dans les bâtiments et un transfert d’information supérieur à celui des systèmes Wi-Fi actuellement présents sur le marché. Des questions techniques restent cependant à résoudre et des sociétés comme Microsoft et Google, membres de la « White Spaces Coalition (Alliance Fréquences blanches)» qui prône l’utilisation des fréquences du spectre non soumises à licence, chargent d’ores et déjà des équipes d’effectuer des recherches à propos de cette nouvelle génération de réseaux sans fil et procèdent à des tests.

Le réseau expérimental « White-Fi » de Microsoft couvre la quasi-totalité des 202 hectares de son campus universitaire au moyen de deux transmetteurs uniques. D’après Microsoft, les signaux utilisant les fréquences blanches parcourent au moins trois fois la distance du Wi-Fi sur une superficie neuf fois plus grande et avec un bien meilleur taux de pénétration des bâtiments. La FCC espère que cette mesure contribuera à l’apparition de nouvelles perspectives d’avenir pour les entreprises et les municipalités qui, du fait de la plus grande portée des fréquences et du coût plus faible des transmetteurs nécessaires, pourront proposer aux consommateurs des services plus rapides et de meilleure qualité, voire moins onéreux, que ceux de l’actuelle génération de la technologie sans fil.

Le président Genachowski a également déclaré que les Etats-Unis seront la première nation à déployer cette technologie, bien que d’autres pays comme le Royaume-Uni, la France et le Brésil réfléchissent actuellement à cette idée.

références
Second Memorandum Opinion and Order - in the Matter of Unlicensed Operation in the TV Broadcast Bands - Additional Spectrum for Unlicensed Devices Below 900 MHz and in the 3 GHz Band, adopted on 23 September 2010 EN
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=12791
 
  Avis et décisions rendus au sujet du second mémorandum sur la question de l’exploitation sans licence des fréquences de radiodiffusion télévisuelle, sur le spectre supplémentaire destiné aux dispositifs de fréquence inférieure à 900 MHz non soumis à licence et sur la fréquence 3 GHz, adopté le 23 septembre 2010