OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2010-1:Extra

Irlande

Cinéma numérique

print add to caddie Word File PDF File

Marie McGonagle,

Faculty of Law, National University of Ireland, Galway

Selon l’Arts Council (Organisme gouvernemental chargé du financement des activités culturelles), l’Irlande détient la palme de la fréquentation des salles de cinéma par habitant de l’Union européenne. La programmation des œuvres cinématographiques du pays s’est cependant essentiellement limitée aux films pour grand public. De plus, l’Irlande comptait seulement 15 salles de cinéma numériques en 2007. En avril 2008, un rapport intitulé « Digital Cinema in Ireland - A Review of Current Possibilities » (« Le cinéma numérique en Irlande - Etude des possibilités actuelles) a été publié. Ce document a été commandé par le Consortium pour le cinéma culturel, initiative commune de l’Arts Council et de l’Irish Film Board (Conseil irlandais du cinéma). Le Consortium s’est depuis lancé dans le projet d’équiper en technologie numérique les salles de cinéma d’art et d’essai.

Le terme « cinéma numérique » employé par le rapport désigne les systèmes utilisés pour la projection en salle de nouveaux films à l’affiche et de films spécialisés avec une norme comparable, voire supérieure aux possibilités offertes par les films classiques en 35 mm. Le rapport présente les avantages techniques et budgétaires du cinéma numérique et examine les options qui s’offrent à l’Irlande. Le document précise que, même si la société privée irlandaise Digital Cinema Ltd parvient à réaliser son objectif, qui consiste à équiper 500 salles de cinéma à travers le pays en systèmes de projection numérique de norme DCI, un certain nombre de salles de cinéma, dont les cinémas culturels, d’art et d’essai et les salles les plus modestes, sans doute dans les zones géographiques les plus reculées, ne s’inscriront pas dans ce modèle commercial. Le rapport indique par conséquent que le Consortium pourrait envisager de mettre au point des moyens d’éviter à ces salles de cinéma d’être « délaissées par le numérique » et, éventuellement, de se voir refuser l’accès à toute une gamme de films, surtout les films spécialisés distribués par des distributeurs indépendants.

Lors de la publication du rapport, il était impossible de déterminer si l’ensemble des salles de cinéma en Irlande souhaitaient ou pouvaient prendre part au projet. Par ailleurs, les distributeurs de films et les exploitants de salles de cinémas redoutaient qu’une seule et même société domine la totalité du secteur cinématographique irlandais. Le rapport préconisait par conséquent d’examiner les possibilités de partenariats avec d’autres fournisseurs. Le Consortium pourrait envisager la mise en place d’un programme d’aide pour inciter les principaux fournisseurs de cinéma culturel à suivre l’évolution du secteur. De même, pour favoriser la distribution numérique des films irlandais, il pourrait songer à imposer aux producteurs et aux distributeurs qui bénéficient d’aides publiques la fourniture, dans le cadre de ce contrat d’aide, d’une copie originale numérique convenablement formatée.

La société irlandaise Digital Cinema Ltd ambitionnait de convertir au cours de l’année 2008 l’essentiel des salles de cinéma du pays. A l’instar de ses homologues britanniques, européens et américains, elle a opté pour le modèle « virtual print fee » (contribution de copie virtuelle) pour financer le déploiement du cinéma numérique. Ces contributions sont versées par les distributeurs aux fournisseurs ou aux intégrateurs de l’équipement lors de chaque projection d’un film numérique dans une salle équipée à cet effet. Au bout de plusieurs années, elles permettront de récupérer les sommes investies dans le matériel de projection numérique.

L’Irish Film Board prévoyait, entre autres objectifs stratégiques pour les années 2008 et 2009, de déployer le cinéma numérique et de réfléchir, avec l’Irish Film Institute (Institut irlandais du cinéma), à la numérisation de son catalogue d’archives.

La liste des bénéficiaires des sommes allouées dans le cadre du Plan de numérisation des salles de cinéma du Consortium pour le cinéma culturel, soit un montant total de 750 000 EUR, a été publiée en janvier 2009. Ces subventions étaient destinées à l’acquisition et à l’installation de l’équipement de projection numérique dans les salles de cinéma qui proposent tout au long de l’année une programmation cinématographique culturelle. Depuis cette date, un certain nombre de salles de cinéma ont été réaménagées en multiplexes numériques ou intégralement numérique et la première salle de ce type a ouvert ses portes à Dublin en décembre 2009. Ce déploiement, pour l’heure incomplet, se poursuit et fera très prochainement l’objet d’une évaluation.

Parmi les autres nouveautés dignes d’intérêt pour le cinéma, figurent le programme de Cinéma virtuel destiné aux courts-métrages en haute définition adaptés aux nouvelles formes de consommation de vidéo numérique et le futur lancement d’une chaîne thématique consacrée au cinéma irlandais, prévue par la loi relative à la radiodiffusion de 2009 (voir IRIS 2009-10:13/18).

références
Report: “Digital Cinema in Ireland - A Review of Current Possibilities” EN
 http://merlin.obs.coe.int/redirect.php?id=12284
 
  Rapport: "Le cinéma numérique en Irlande - Etude des possibilités actuelles"