OBS IRIS Merlin
english francais deutsch

IRIS 2003-1:7/13

République Tchèque

Télévision numérique terrestre en République tchèque

print add to caddie Word File PDF File

Jan Fučík

Conseil de la radiodiffusion de la République tchèque

En décembre 2002, le Conseil de la radiodiffusion a prorogé la validité des licences délivrées à titre d'essai aux deux entités chargées du lancement de l'opération expérimentale de DVB-T en République tchèque, Czech Digital Group (CDG) et Ceské Radiokomunikace.

Ces deux entités ont débuté leur radiodiffusion en 2000 et l'ont poursuivie en 2001, sur les 46 et 25 canaux, dans la région de Prague. L'expérience visait notamment à mettre à l'épreuve les caractéristiques techniques du système (en particulier les diverses méthodes de codage et de sécurité antierreur, la résistance aux réflexions et les exigences relatives à un groupe d'émetteurs fonctionnant sur la même fréquence - le réseau SFN). Elle comprenait en outre la transmission de canaux de données, dont Internet.

Au cours de cette expérience, plusieurs types de récepteurs ont été testés, qui présentaient des caractéristiques très différentes. CDG se livre à une opération expérimentale sur le 46 canal de télévision à l'aide de trois émetteurs dotés d'une puissance qui s'échelonne entre 10,5 et 4 kW. Les objectifs de cette expérience sont les suivants :

- mise en oeuvre d'un réseau à fréquence unique (SFN) ;

- essai technique, vérification des caractéristiques et des possibilités techniques ;

- préparation du réseau pour une future exploitation permanente (en le complétant par des équipements de secours) ;

- vérification technique et commerciale des services techniques fournis.

En 2000, le Conseil de la radiodiffusion a validé, à la demande de la Chambre des députés du Parlement tchèque, un document relatif au concept de passage à la radiodiffusion numérique en République tchèque. Ce document a été adopté par la commission permanente des communications lors de sa 12 réunion du 8 mars 2001. Selon la résolution n° 44, le Conseil attribuera une licence aux opérateurs de multiplexes numériques lorsqu'il aura pris une décision définitive au sujet de la structure des multiplexes, décision fixant le pourcentage de services connexes, définissant les zones d'exploitation des opérateurs prévus par la loi, précisant l'emplacement des radiodiffuseurs analogiques couvrant l'ensemble du territoire national, déterminant l'attribution de concessions vacantes selon la procédure d'attribution des licences, lançant les procédures d'appel d'offres et sélectionnant les soumissionnaires adéquats pour l'exploitation des multiplexes.

Suite à ce document, le ministère des Transports et des Communications, en coopération avec le ministère de la Culture et le Conseil, a validé un autre document descriptif intitulé Le concept de passage à la radiodiffusion numérique audio et vidéo en République tchèque. Il complète le rapport précédent, dans sa version discutée et adoptée par le Gouvernement tchèque sous la référence n° 696/01 du 9 juillet 2001. Ce concept comprend plusieurs points importants :

- obligation faite à l'administration nationale de garantir un espace adéquat à l'intérieur de la gamme de fréquences ;

- obligation faite à l'administration nationale de veiller à compléter la législation en vigueur en matière de médias, afin de permettre l'attribution de licences aux opérateurs de multiplexes numériques et la participation appropriée de Ceská televize (Télévision tchèque) à la radiodiffusion numérique ;

- obligation faite au gouvernement de déposer un projet d'amendement à la loi n° 231/2001 relative à la radiodiffusion et/ou aux autres lois ;

- garantie d'une place offerte aux radiodiffuseurs couvrant l'ensemble du territoire national au sein des deux premiers multiplexes ;

- exercice d'une régulation par deux autorités, à savoir, le Conseil en matière de multiplexes et l'Office tchèque des télécommunications en matière de services de télécommunications et de services connexes, avec l'obligation d'assurer la radiodiffusion au moyen de multiplexes numériques et l'administration de la gamme de fréquences.

Le décret précité du gouvernement chargeait le ministre de la Culture de rédiger - en coopération avec le ministre des Transports et des Communications - et de présenter au gouvernement le 31 mars 2002 un projet de loi d'amendement de la loi n° 231/2001, relative à la radiodiffusion radiophonique et télévisuelle, ainsi que d'autres lois. Le ministre de la Culture a constitué une équipe pour mener à bien cette mission, à laquelle s'est jointe ensuite l'équipe du concept de radiodiffusion numérique (SDV) mise en place par le Conseil. Mais un nouveau gouvernement a abandonné la législation initiale en matière de numérique au profit d'une nouvelle législation couvrant l'ensemble des plates-formes de communication, ce qui a empêché les radiodiffuseurs de mener à bien leurs projets, la rédaction du nouveau texte demandant beaucoup de temps. La législation tchèque en matière de télévision numérique prend ainsi du retard et ne sera pas prête avant la fin 2003. Czech Digital Group et Ceské Radiokomunikace ont procédé aux premiers essais destinés à déterminer la couverture numérique il y a deux ans. Une fois ces essais achevés, les deux sociétés escomptaient un lancement de leurs services de télévision indépendante, afin de rentrer dans leurs fonds. Aussi ont-elles annoncé que l'impossibilité de démarrer la radiodiffusion au début de l'année 2003 entraînerait de nouvelles pertes. Toutes deux continuent à préparer leurs services et elles ont demandé le renouvellement de leur licence, qui vient de leur être accordé.

références
-
  Concept de passage à la radiodiffusion numérique audio et vidéo en République tchèque, 9 juillet 2001